sd main logo
Français
WISDOMLIGHT
Menu

L'UNITÉ DANS LA DUALITÉ

566 Unité dans la dualité
566 Unité dans la dualité

L'unité dans la dualité sur la voie de la peinture

par Pierre Wittmann

Ce texte figure dans Oneness in Duality, un recueil de poèmes d'Erika Dias illustré par Pierre Wittmann. Ce livre n'est pas publié en français. 

 

Qu'est-ce que la dualité ? Littéralement, la dualité est la coexistence de deux choses de différente nature, mais en fait c'est le processus de différentiation. De la différentiation de deux choses, les dix mille choses naissent, la variété et la diversité se développent, et l'univers s'étend, avec son nombre incalculable de particules, d'atomes, de molécules, de cellules, d'êtres vivants, de plantes, de rochers, de montagnes, de rivières, de mers, de continents, de planètes, d'étoiles, de galaxies… tous séparés les uns des autres, et séparés de leur créateur, l'esprit qui les observe. La séparation crée la dualité du sujet et de l'objet. De cette dualité, la comparaison apparaît, avec toutes les paires d'opposés : grand et petit, proche et lointain, bon et mauvais, beau et laid, agréable et désagréable… Les paires d'opposés engendrent les jugements, les jugements produisent les concepts, les concepts forment le monde. Dans le monde, les relations entre sujets et objets créent les sensations d'amour et d'aversion, et toutes les sortes d'émotions : l'attachement, la haine, la fierté, le désir, la peur, la joie, l'amour, la compassion, l'équanimité… Comme même les plus pures de ces émotions naissent de la dualité et sont éphémères, elle ne peuvent pas nous offrir la liberté et le contentement, et le monde de la dualité est toujours semé de difficultés. 

Maintenant, qu'est-ce que l'unité ? C'est évidemment l'opposé de la dualité. L'unité est la situation dans laquelle il n'y a pas deux choses, mais seulement une, il n'y a pas différentiation, mais unification. Dans l'unité, il n'y a pas de diversité, pas de séparation, pas de sujets et d'objets, pas de comparaisons, pas de paires d'opposés, pas de jugements, pas de concepts, pas de relations, pas de sensations, pas d'émotions. Cette situation semble très différente du monde que nous percevons autour de nous, et il est très peu probable que nous la rencontrions jamais. Si nous voulons comprendre comment l'unité peut se manifester, nous devons d'abord découvrir la cause primordiale de la dualité, et si nous pouvons supprimer cette cause, l'unité restera. La cause primordiale de la dualité est très simple, c'est le temps. Le temps nous permet de percevoir des choses différentes et séparées, et de les comparer. Deux choses différentes doivent être séparées, soit dans le temps, soit dans l'espace. Si deux choses sont séparées dans le temps, même si elles se situent au même endroit, l'une doit se produire avant l'autre, et nous devons vivre dans le temps, attendre, pour les percevoir toutes les deux. Si deux choses sont séparées dans l'espace, sont situées à deux endroits différents, nous avons besoin de temps pour aller d'un endroit à l'autre. Même si elles sont proches l'une de l'autre, notre esprit, qui ne peut pas percevoir deux choses en même temps, a besoin de temps pour aller d'une chose à l'autre, ou pour aller de lui-même, le sujet, à l'objet.

Qu'est-ce que signifie supprimer le temps ? D'abord, au niveau de la physique, cela signifie que tout le processus de l'univers, – où toutes choses, depuis les particules jusqu'aux galaxies en passant par les êtres vivants, sont éphémères et en constant mouvement –, va s'arrêter, et que tout deviendra permanent et parfaitement immobile. Mais comme la nature et la localisation des choses sont conditionnées par des causes antérieures et par des interrelations temporelles, il serait impossible, sans le temps, de connaître la nature véritable et la localisation des choses, parce que les informations du passé qui devraient les définir ne seraient pas disponibles. Cela ne signifie pas, cependant, que les choses ont disparu et n'existent pas. Pour utiliser une comparaison, la situation apparaîtrait comme la projection de tous les phénomènes possibles sur la surface d'une sphère. La surface d'une sphère est une bonne représentation de l'unité, parce que, bien qu'elle soit finie, elle n'a pas de commencement ni de fin, et bien qu'elle soit située dans l'espace, on ne peut différencier ses points les uns des autres. Les phénomènes projetés ne se manifesteraient pas sous des formes perceptibles, mais seraient tous contenus dans la surface vierge de la sphère. Une lumière claire et brillante irradierait de la sphère, produite par la superposition des images lumineuses de tous les phénomènes projetés. Si nous enlevons du déploiement infini de tous les phénomènes potentiels toutes les images projetées sauf une, celle-ci se manifestera dans sa forme perceptible précise. La claire lumière brillante de l'unité, même si elle semble vide de tout signe ou forme, les contient tous, elle est le creuset de tous les phénomènes, la matrice de l'omniscience.

Maintenant, au niveau humain, comment pouvons-nous approcher la situation de l'unité ? Bien sûr, avec notre corps physique, nous ne pouvons vivre dans un monde sans temps, ni comme une simple projection de lumière sur une sphère. Ce que nous pouvons faire, cependant, c'est de vivre dans le moment présent, dans un moment présent après l'autre, en étant constamment attentif à chaque éclair successif de conscience, sans distraction. La distraction saute dans le passé – les souvenirs –, ou dans le futur – l'imagination, les désirs, les peurs, les attentes, les projets –, et, ensuite, compare et juge le présent sur la base du passé et du futur. Ces voyages dans le temps sont les causes primordiales de l'apparition de la dualité dans l'esprit. Le moment présent est unité, il est permanent, éternel, et complètement immobile, et il contient des potentialités infinies. Dans l'unité, nous ne sommes jamais séparés du moment présent, nous sommes le moment présent, nous sommes les potentialités infinies, nous sommes l'omniscience, et nous irradions l'amour et la paix. Mais dès que la distraction survient, nous retombons dans le temps et la dualité, et nous perdons de vue les potentialités infinies de l'unité. Nous retombons dans l'ignorance, et nous oublions que nous sommes omniscients. Notre amour et notre paix s'estompent, l'immobilité de l'éternité disparaît, et nous sommes contraints de nous débattre de nouveau dans l'agitation du monde. Mais espérons que l'expérience de l'unité ne nous oubliera pas…

L'expérience de l'unité peut se manifester à différents niveaux. L'expérience pure de la claire lumière vierge ne se produit que dans les états méditatifs, elle n'est pas perceptible par nos sens physiques, mais seulement par l'esprit. Comme elle est sans forme, elle ne peut être représentée par une peinture, comme elle est non conceptuelle, elle ne peut être exprimée par le langage. Au niveau de nos sens physiques fonctionnant dans le monde, nous ne pouvons supprimer complètement le temps, et même le moment présent, le plus petit éclair de conscience sensorielle que nous pouvons percevoir, a une durée dans le temps, et l'apparence de l'unité n'est plus une claire lumière vierge, parce que des couleurs et des formes ont le temps d'apparaître dans ces très courts moments. Cependant, la durée d'un moment de conscience est trop courte pour la formation de concepts figuratifs précis. Les couleurs et les formes qui surgissent sont ce que l'artiste voit, quand sa vision transcende le temps et la dualité de la perception figurative du monde. Ces motifs abstraits peuvent sembler jetés au hasard et chaotiques, mais ils pourraient bien être la trame de la réalité primordiale qui naît de la claire lumière de l'unité. Dans son jeu éternel avec les potentialités infinies des couleurs et des formes, même dans un monde de dualité, l'artiste sait toujours cueillir la fleur de l'unité !

Created by Pierre Wittmann